People

ZK: Sans langue de bois

Comme tout bon  ivoirien ZAKO KOHI a connu un cycle normal. Primaire jusqu’au collège il a ensuite opté pour un cycle professionnel d’où il est sorti  titulaire d’un diplôme en Électromécanique. Passionné de mode celui qu’on appelle dans le milieu « ZK » a choisit d’épouser la carrière de chorégraphe de mode. Reconnu pour sa rigueur et son goût des chorégraphies originales et bien ficelées, ZK s’est vue attribuer un trophée de mérite aux KOFA 2018 (Kobourou Fashion Awards). Son ambition est de faire reconnaître la valeur du métier de chorégraphe de mode, par les autorités du pays à travers la qualité de son travail. Son prochain objectif est l’organisation de trois jours de séances de mise à niveau pour les mannequins de podium. Rencontré par notre équipe, ZK accepte de nous accordé un entretien exclusif :

-Bonjour ZK comment allez vous?

Très bien merci, j’espère que vous aussi.

-Quelle est votre plus grande satisfaction ?

Ma plus grande satisfaction… Hum (soupire) c’est le sourire sur le visage des spectateurs après un défilé de mode….Le sourire qui présage une satisfaction d’avoir voyagé par mon art.

-Quels sont vos avis sur l’industrie de la mode en Afrique et au BÉNIN?

Je souhaite juste parler du Bénin qui est ma terre d’adoption. L’industrie de la mode béninoise décolle en ce moment, elle a seulement besoin d’une revalorisation par les autorités du pays. Nous ne voulons pas forcément de l’argent, nous souhaitons juste que la mode soit reconnue comme un secteur qui peut être catalyseur de l’économie de notre pays.

-Vous vous êtes lancé depuis peu dans une initiative sur les réseaux sociaux pour lutter contre les mauvaises pratiques dans le domaine de la mode au Bénin. Pouvez-vous nous en dire plus?

Merci pour cette opportunité que vous me donnez de m’exprimer encore. Mon combat est simplement de militer pour que le mannequin surtout béninois puisse être reconnu à sa juste valeur, tel un professionnel accomplit. Je ne suis pas du genre à dire des choses et à faire le contraire. Donc à tous mes détracteurs, je leurs dirai de se calmer. Les mannequins et moi avons de très bonnes relations alors, que les gens arrêtent de chercher à nous embrouiller.

-A qui en particulier devez vous cette réussite?

Je tiens à préciser que j’ai assez de personnes à remercier, mais puisque je dois suivre le protocole de l’entretien…(sourire). Je remercie une fois encore mon maître Carlos HAZEL, le meilleur, celui qui a fait de moi ZK que tout le monde connaît. Merci encore Carlos HAZEL.

-Notre habituelle question hors-série ZK: Que pensez-vous de l’initiative afriCAshion?

afriCAshion, je pense vraiment, est une initiative à encourager. Ma seule doléance est qu’afriCAshion ne mélange pas les « torchons et les serviettes ». Simplement pour dire qu’il faudra parler de la mode en respectant les normes homologuées….Ne pas faire l’éloge de ceux qui sont dans le milieu et qui ne respectent aucun code de conduite. Ceux qui veulent seulement se faire voir, car la mode maintenant est devenu un milieu ou tout le monde arrive et veux se sentir chez lui. N’entre pas dans le milieu de la mode qui veut, mais qui peut et qui respect les directives de la corporation. Longue vie à afriCAshion…. Je le souhaitais de tout cœur.

-Merci ZK

C’est moi qui vous remercie.(Sourire)

Share:

Leave a reply

%d blogueurs aiment cette page :